L’histoire du stade Geoffroy-Guichard

Le stade Geoffroy-Guichard, «le Chaudron», est situé au nord de la ville dans le quartier de Carnot Le Marais. C’est Geoffroy Guichard, fondateur des magasins Casino (à l’origine de la création de l’ASSE) qui achète le terrain de 40 000 m2 en 1930 sur le site de l’Étivalière à la duchesse de Broglie, fille du baron de Rochetaillée, pour y bâtir un stade.

Le stade à ses débuts

Le stade à ses débuts

Ce stade De football mythique est construit grâce à la contribution des Stéphanois qui avaient répondu à une souscription lancée par Pierre Guichard, fils de Geoffroy.

La première enceinte est signée par les architectes stéphanois Thierry Meyer et Michael Saidoun. Elle est confiée à la société de construction parisienne qui a fait naître le stade olympique de Colombes.

Comme le veut la tradition à l’époque, le stade a vocation à être omnisports : il est composé d’un terrain de 100 mètres sur 66 encerclé par une piste d’athlétisme de 400 mètres de long et 6 mètres de large ainsi que d’une tribune de 1 000 places. À côté, sont érigés un terrain de basket et un autre de volley. Sous la tribune principale, on trouve les vestiaires, douches et bureaux. Deux buttes en terre situées derrière les buts servent de tribunes supplémentaires.

Le stade Geoffroy-Guichard avant 1984

L’inauguration se déroule le 13 septembre 1931, à l’occasion d’une défaite contre l’AS Cannes, demi-finaliste de la Coupe de France de football.

L’ASSE y dispute son premier match de football professionnel deux ans plus tard, face au FAC Nice le 17 septembre 1933. Ce premier match professionnel à Saint-Étienne se solde par une victoire 3-2.

En 1936, on construit une deuxième tribune, qui deviendra la tribune Henri Point. Derrière chaque but, des buttes en terre sont aménagées pour créer les tribunes « populaires ». En 1938, la capacité du stade est de 15 000 spectateurs.



Le stade Geoffroy-Guichard avant 1984

En 1956, la piste d’athlétisme est supprimée. Le public se rapproche de plus en plus des joueurs, on parle d’un stade de football « à l’anglaise ». Un an plus tard, les gradins assis sont restructurés en position « debout ». La capacité du stade monte à 30 000 spectateurs, alors que sur le terrain l’ASSE remporte son premier titre de champion de France.

En 1965, l’éclairage est installé avec quatre pylônes culminant à soixante mètres de hauteur ; ceux-ci perdureront jusqu’à la coupe du monde de 1998.

Le 17 septembre 1968, la ville se porte acquéreuse du stade. Les gradins nord-sud sont couverts, la tribune principale Henri Point est reconstruite (elle gardera son aspect jusqu’en 1997 et les travaux pour la coupe du monde). Le stade compte alors près de 40 000 places.

Le club continue à se structurer, et en 1972 le président Roger Rocher fait construire un bâtiment administratif et sportif sous la tribune de la Tour. Le but est inspiré des grands clubs de football européens : asseoir le club dans ses meubles. Les vestiaires annexes, sous la tribune Henri Point, sont achevés. En 1977 est construit le terrain couvert annexe.

Le stade Geoffroy-Guichard en 1984

Euro 84 et Coupe du monde 98

D’important travaux ont lieu en 1983 en vue d’accueillir l’Euro 1984. 15 000 places assises sont ajoutées en corbeille au-dessus des tribunes Pierre Faurand et des deux kops. Deux matchs de la compétition se déroulent à Geoffroy-Guichard dont le célèbre France-Yougoslavie.

Le 18 octobre 1994, le stade est choisi pour accueillir 6 rencontres de la coupe du monde 1998. Le stade Geoffroy-Guichard subit d’importants travaux pour être aux normes FIFA pour un coût de 100 millions de francs (15 millions d’euros) plus 60 millions (9 millions d’euros) pour les abords.


Geoffroy-Guichard pour la coupe du monde 98

Les travaux débutent en mai 1996. Les loges et vestiaires de la tribune Pierre Faurand sont refaits à neuf, un accès handicapés est installé. Les pylônes d’éclairage sont démontés, remplacées par 192 lampes installées sur chacune des quatre tribunes. En tribune Pierre Faurand, qui n’avait pas subi de modification pour l’Euro 1984, un balcon de 3 000 places est ajouté, tandis que les pylônes de la tribune sont remplacés. Les places debout des tribunes derrière les buts sont remplacées par des marches et des fessiers. La pelouse est entièrement refaite.

Le nouveau stade est inauguré le 12 mai 1998 lors d’un match opposant les équipes de football Espoirs de la France et du Brésil.

Geoffroy-Guichard en 98

En 2007, le stade est retenu pour accueillir trois rencontres de la coupe du monde de rugby 2007. Deux écrans géants sont installés dans deux des angles ouverts du stade.
Depuis l’été 2007, la toiture de la tribune officielle du stade est dotée de 2 600 m² de panneaux solaires. C’est l’une des surfaces les plus importantes, en France, de capteurs photovoltaïques.

Euro 2016

Fin juin 2009, Saint-Etienne Métropole décide de rénover le stade pour l’Euro 2016 et c’est en octobre 2010 que le projet final de rénovation est présenté : les travaux débuteront en mai 2011 pour durer jusqu’en 2014.

Le 20 mai 2011, la FFF annonce que Saint-Étienne ne fait pas partie des villes sélectionnées pour accueillir l’événement. Toutefois, Michel Platini, alors président de l’UEFA, annonce le 16 juin 2011 que Saint-Étienne et Toulouse sont repêchés.

Source : Wikipedia